Page 9 - 09_0218_MEP Couv.qxp:Mise en page 1
P. 9

09_0218_MEP 01-18.qxp:Mise en page 1  15/09/09  09:25  Page7






                          II - Les chasseurs et la musique militaire

              Les années 1830 sont marquées par   de leur bataillon ou des bataillons dans
              la mise en service d’une carabine   lesquelles ils ont servi durant leur
              rayée dénommée carabine Delvign    carrière, qu’au son de La Protestation,
              Pontcharra, présentée pour la première  ou qu’à l’exécution des Allobroges.
              fois en 1826. L’expérimentation    Enfin, ils saluent quand sonne la
              tactique de cette nouvelle arme est  Sidi-Brahim. Le chant la Protestation a
              confiée au duc d’Orléans, fils aîné du  été créé en 1873 au camp de Chalons
              roi Louis-Philippe, qui commande le  au moment où la loi des cadres mit en
              camp de Compiègne. Le 1 octobre    cause l'existence des bataillons de
                                   er
              1837, il créé donc une « compagnie de  chasseurs. Les Allobroges, également
              chasseurs d’essai » dont la mission est  appelé le Chant des Allobroges, est
              l’expérimentation de cette carabine.   l'hymne de la Savoie. Son nom fait
              Le personnel qui la compose est choisi  référence à l'ancien peuple celte des
              parmi les meilleurs tireurs de différents  Allobroges, installé sur les terres de
              régiments. L’habillement des chasseurs  Savoie et du Dauphiné depuis le début
              est adapté et leur équipement allégé.  du III siècle avant J.-C. C'est un chant
                                                      e
              Cette compagnie subit un entraînement  de liberté dont les paroles sont de
              physique très rigoureux et pratique très  Joseph Dessaix. Il est exécuté, sous le
              souvent le tir de précision. Un an plus  nom de « La Liberté », pour la
              tard l’expérience est concluante. Elle  première fois à Chambéry en 1856,
              est étendue à l’échelon d’un bataillon.  lors de la fête donnée en commémora-
              Par une ordonnance royale le bataillon  tion du statut constitutionnel de 1848.
              provisoire prend le titre de « bataillon  La musique serait d'un certain
              de tirailleurs ». Il va servir de modèle à  Consterno (ou Conterno) qui était chef
              de nouvelles unités. Une ordonnance  de musique d'un contingent militaire
              du 28 septembre 1840 confie au     sarde de retour de Crimée et séjournant
              Dauphin la charge de mettre en place  à Chambéry. Cet hymne évoque
              10 bataillons de chasseurs à pied,   la Liberté en tant qu'allégorie vivante
              numérotés de 1 à 10. Le bataillon de   qui, chassée de France, se réfugie dans
              tirailleurs devient le 1 bataillon de  les montagnes de Savoie où elle trouve
                               er
              chasseurs à pied (B.C.P.). La troupe   le soutien du peuple des Allobroges,
              légère qui vient d’être créée se fait   exemple donné à tous les peuples du
              remarquer par sa mobilité, sa souplesse,  monde aspirant à la liberté. Il évoque
              son efficacité et sa combativité.  aussi le refuge en Savoie des proscrits
              La loi du 14 décembre 1888, qui prévoit  chassés par le coup d'État de Louis
              la création d’unités spécialement   Napoléon Bonaparte. Très vite ce chant
              entraînées au combat en montagne,  a connu un très grand succès à travers
              fait tout naturellement appel aux   tout le duché de Savoie.
              chasseurs à pied. Douze bataillons  Le chant de la Sidi-Brahim est repré-
              prennent le nom de « bataillons alpins  sentatif de l’esprit chasseur qui s'est
              de chasseurs à pied » popularisés sous  forgé tout  au long de l'histoire
              l’étiquette de « chasseurs alpins ». Les  militaire. Son origine trouve sa source
              « chasseurs alpins » font partie des  dans les combats de Sidi-Brahim en
              troupes de montagne.               1845. Depuis le mois de septembre,
                                                 l'émir Abd el-Kader entreprend de
              Les chasseurs ont un répertoire musical  soulever les tribus algériennes contre la
              qui leur est propre. Il est, pour une  présence française. Alors que les forces
              large part, constitué de chants. Les   françaises pénètrent avec succès à
              militaires se mettent au garde-à-vous  l'intérieur du territoire, la colonne du
              aussi bien lorsqu’ils entendent le refrain  colonel De Montagnac, composée du
                                                                                7
   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14