Ecole d'Application de l'Infanterie (1951 à 1967)

Histoire

      L'Ecole d'Application de l'Infanterie est créée au camp d'Auvours (Sarthe) en 1945, et est transférée à Coëtquidan en 1948, puis à Saint-Maixent le 1er octobre 1951.

      Elle donne une formation de qualification d'Arme à de jeunes officiers du grade de Lieutenant ou de Sous-lieutenant, tout en poursuivant l'instruction des Elèves Officiers de Réserve et des Elèves Sous-officiers d'Active.
Les Sous-lieutenants issus de Coëtquidan, dénommés officiers-élèves d'active, constituent l'essentiel de la Division d'Application.
      Entre 1946 et 1954, tous les officiers-élèves des promotions de la Division d'Application partent pour l'Indochine, quelques après leur sortie de l'Ecole.
Près de 300 officiers des promotions d'après-guerre, pour la majorité du grade de Lieutenant, meurent sur le champs de bataille.
Le 25 octobre 1955, une citation à l'ordre de l'armée est décernée à l'Ecole.
      Les officiers de la Division d'Application, formés jusqu'en avril 1960, participent à la campagne d'Algérie.
      150 Lieutenants ou Sous-lieutenants d'active ainsi que 100 officiers de réserve y trouvent une mort glorieuse.

      En août 1967, l'E.A.I. quitte Saint-Maixent pour Montpellier.

Vocation

      La mission de l'Ecole d'Application de l'Infanterie est de former ou de perfectionner dans la connaissance de leur Arme les officiers et les sous-officiers d'active et de réserve de l'Infanterie.

      L'instruction est dispensée soit au sein des groupements d'Instruction (Division d'Application, Bataillon des Elèves-Officiers de Réserve, Division de Perfectionnement), soit par correspondance.

      En dehors des Groupement d'Instruction, l'Ecole poursuit l'instruction de ses membres organiques : Unités de support et de Cadres.

      Le stage d'application dure un ans.
Il a pour but de rendre les officiers-élèves aptes à mesurer le commandement d'une section d'infanterie des Forces du Territoire ou de manoeuvre.

      La division de perfectionnement a la charge de parfaire l'instruction des chafs de bataillon et des Capitaines d'active ainsi que celle des officiers sulbalternes de réserve proposables pour l'avancement.

      L'E.A.I. assure également une mission d'étude et de rayonnement extérieure.

      En effet, elle élabore des documents d'étude destinés à satisfaire les besoins internes de l'Ecole et les commandes extérieures en couvrant le domaine de l'Infanterie et celui de la coopération interarmes.
A ce titre, ses « Cahiers de l'Infanterie », chargés d'assurer la continuité de l'instruction des cadres, ont été tirés à plus de 10.000 exemplaires.

Son insigne

      L'insigne mesure 6 cm sur 3 cm.

      Un glaive de couleur argent transperce de part en part une banderole de forme ovale sur laquelle est écrit en lettres majuscules « ECOLE APPLICATION INFANTERIE », ainsi qu'un écu bleu foncé.

      Sur la banderole et entre chaque mot gravé, quelques symboles iconogrphiques des Armes de l'Armée de Terre sont représnetés : la grenade enflammée de l'Infanterie, le cor de chasse des Troupes de Montagne, l'ancre des Troupes de Marine, le croissant de lune des Tirailleurs algériens et l'étoile chérifienne des Tirailleurs marocains.

      L'écu, composé d'un fond bleu et d'un liseré doré, renferme en son centre une grenade enflammée de l'arme de l'Infanterie.

Ses Promotions:

De 1951 à 1959 :
1951-1952 : 12éme GARIGLIANO
1952-1953 : 13éme Morts au champ d'honneur
1955-1956 : 16éme Ceux de DIEN BIEN PHU
1956-1957 : 17éme AMILAKVARI
1958-1959 : 19éme Lieutenant DUFAURE
De 1959 à 1960 :
1959-1960 : 20éme TERRE D'AFRIQUE
oct.-déc. 60 : 21éme Maréchal BUGEAU